Vous êtes ici » Accueil » HEDDA » Actualités » La sylvothérapie pour baisser naturellement le taux de Cortisol : nouvelle (...)

Actualités

La sylvothérapie pour baisser naturellement le taux de Cortisol : nouvelle thérapie anti-stress ou tendance bobo ?

Vous sentez que les bienfaits de vos vacances estivales se sont vite évaporés et que le stress a très aussitôt repris le dessus. Alors, comment se ressourcer en ce mois d’octobre ? Comment baisser son taux de cortisol naturellement ? Une balade en forêt ? Un câlin à un arbre ? J’en vois certain(e)s lever les yeux au ciel : quelle drôle d’idée ! Pilier de la médecine préventive au Japon, et si cette thérapie par les arbres, reconnue depuis des siècles mais oubliée peu à peu avec l’urbanisation et l’industrialisation, avait du sens pour se sentir mieux dans son corps et dans son esprit ? On vous dit tout sur la sylvotherapie, cette nouvelle pratique antistress qui fait un carton.

Que dit la science ? Quels sont les effets bénéfiques de la Sylvotherapie ?

On pourrait se dire : la sylvotherapie : un nouveau délire ! Et pourtant, nous avons tous/ toutes ressentis un sentiment de bien-être et d’apaisement après une balade en forêt : loin d’être un miracle, on vous explique quel est l’impact des arbres sur nous.
Même si la sylvotherapie n’a aucune vocation à se substituer à la médecine moderne, des scientifiques, notamment le Docteur Li Quing au Japon, se sont penchés sur les bienfaits sur la santé de simples promenades en forêt :

Une baisse 100% naturelle du taux de cortisol

La proximité des arbres ou le contact direct, a un impact bénéfique au niveau de la dépression et du stress, notamment une baisse naturelle du taux de Cortisol, l’hormone du stress :
Une étude publiée en 2004 par l’Agence responsable des forêts au Japon a montré que le sang de personnes s’étant baladé dans les bois contient un taux de cortisol (hormone est considérée comme une des principales hormones du stress) beaucoup plus bas que celui de personnes ayant marché la même distance en ville. Roger Ulrich, qui étudie le comportement humain à l’université A&M du Texas, note également que les patients guérissent plus vite quand leur chambre donne sur un espace vert.

Sérénité et concentration pour petits et grands

Faire une balade en forêt permet de se ressourcer. Nous ressentons un sentiment de sérénité profonde qui va avoir un impact direct :

  • Une augmentation des pensées positives ce qui engendrent une régulation des troubles de l’humeur,
  • une augmentation de la concentration et donc de la productivité chez l’adulte. On le dit souvent, quand on est à cours d’idées ou quand on a plus d’énergie devant son écran rien tel que de prendre l’air !!!

Chez les enfants

Particulièrement sensibles à la proximité des arbres, les enfants voient leur fonctionnement cognitif et créatif boosté par la sylvotherapie. On constate un apaisement de ceux en manque d’attention, une augmentation de leur concentration au contact des arbres et une capacité à jouer de manière créative lorsqu’ils se retrouvent dans des espaces naturels.

Un effet bénéfique sur le système immunitaire et sur la pression artérielle

Avec la sylvotherapie, on constate une augmentation significative de l’activité des lymphocytes NK (appelées aussi cellules tueuses naturelles ou lymphocytes nuls) : ces cellules, fabriquées dans la moelle osseuse, produisent des substances chimiques qui détruisent les cellules cancéreuses) ainsi que du taux d’immunoglobuline A, G et M dans le sang.

Au-delà de réduire naturellement le taux de cortisol, ces balades ont pour effet de baisser la pression artérielle (taux d’adiponectine dans le sang), ce qui implique une réduction des risques cardiaques.

La « Forest Medecine » enseignée à l’Université de Médecine de Tokyo

Désormais, la sylvothérapie fait l’objet d’une discipline à part entière dans la prestigieuse Nippon Medical School de Tokyo sous le nom de Forest Medecine.

La thérapie par les arbres : comment ça marche ?

En effet, comment expliquer ce phénomène : « Même s’il n’y a pas de wifi, la connexion entre les hommes et les arbres est extraordinaire » :

Un environnement apaisant

  • une grande tranquillité : silence, calme…
  • un microclimat : des courbes de températures douces
  • une ambiance aux couleurs bleu-vert

De la sylvothérapie à la chromothérapie

En chromothérapie on confère aux couleurs des vertus :

  • le vert : couleur de l’harmonie, du calme et de l’équilibre
  • le bleu : couleur de la sérénité, de la paix et du repos

Un air plus pur (une évidence)

Un air enrichi en dioxygène natif

Il y a 3 fois plus de dioxygène produit par la forêt tempérée que par une prairie.

Un air qui contient moins de microbes que le milieu urbain

Georges Plaisance a démontré que l’air forestier contenait bien moins de microbes que l’air urbain, 50 microbes par m3 d’air en forêt littorale contre 1.000 dans le parc Montsouris de Paris, 88.000 sur les Champs-Elysées, ou encore 575.000 sur les grands boulevards à Paris… La sylvothérapie c’est bien, la sylvothérapie en forêt littorale c’est encore mieux !

On trouve dans le milieu forestier des alliés de taille : mousses, lichens ou encore rosée fixent les particules en suspension dans l’air ainsi que les aérosols.

Un air enrichi en huiles essentielles

Comme par exemple les terpènes, molécules présentent dans les huiles essentielles (une forêt de résineux à un effet dynamisant et antimicrobien ; une forêt de feuillus à un effet toni-sédatif à la fois calmant et vivifiant) ou les phytoncides, molécules produites par les plantes et qui aident les arbres à se défendre contre les bactéries et les champignons.

Si on va plus loin, la connexion de l’homme aux vibrations énergétiques émises par les arbres apportent un mieux-être général sur les plans physique, émotionnel et énergétique.

Quand le microclimat baisse naturellement notre taux de cortisol

On comprend maintenant pourquoi au vu de ce microclimat extraordinaire, depuis de nombreuses années, les japonais ont peu à peu réinvesti leurs forets pour s’y relaxer et rebooster leur moral en baissant naturellement leur taux de Cortisol via la sylvothérapie !

Quelques conseils pratique pour baisser naturellement le taux de Cortisol et bien se ressourcer

Un principe simple et naturel pour diminuer l’hormone du stress

Il faut se rendre dans la forêt la plus proche de chez soi : cela tombe bien 75% des français vivent à 30 minutes d’une forêt ! Au cours de votre balade « sylvothérapeutique », vous pourrez soit bénéficier de la proximité des arbres et de l’environnement bénéfique de la forêt (sérénité des lieux, silence, air pur…), soit profiter d’un contact direct avec un arbre pour lui faire un câlin. Et pour mettre toutes les chances de baisser naturellement votre Cortisol, pourquoi ne pas allier les deux ?

Faut-il choisir son « arbre thérapeuthe » ?

Les celtes attribuaient à chaque arbre des vertus particulières. Pour profiter pleinement d’un câlin à un arbre et baisser le taux de Cortisol efficacement, comment est-ce que j’oriente mon choix :

  • le bouleau est le symbole de la renaissance et de la pureté. Relaxant et apaisant, on peut se débarrasser d’un stress auprès de lui.
  • le peuplier est excellent contre la fatigue
  • le chêne est l’image de la force et de la capacité de vaincre. Il a une énergie puissante. Il est conseillé de l’approcher que si vous êtes en bonne santé et de bonne humeur !
  • le frêne ou l’arbre de vie et de l’initiative pour reharmoniser le psychisme à merveille. Méditer aux pieds de cet arbre peut être très intéressant.
  • le pin est indiqué pour les personnes dépressives
  • le noisetier confère la sagesse et donc la vie
  • le houx protège des ennemis et est de bon augure (on en a gardé la symbolique : celle du baiser sous le houx à l’occasion du Nouvel An
  • l’érable est un arbre doux, qui reharmonise
  • le marronnier stimule la créativité
  • le tilleul est l’arbre relaxant par excellence. Calme et harmonie !
  • le saule peut aider à se débarrasser de sentiments négatifs, comme la colère, la jalousie, la rancœur et la fatigue.

Les bonnes pratiques de la sylvotherapie

Si j’opte pour un contact direct avec un « arbre guérisseur »

  • Le câlin : lorsque l’endroit vous plait et que l’arbre est choisi, observez-le puis demandez-lui intérieurement de l’approcher avant de l’enlacer le. Le front ou la joue collée contre l’écorce, les pieds contre les racines (si possible) les paumes de main contre l’écorce, on respire profondément et pleinement. On profite de ce matin pendant 10 min
  • Une autre bonne pratique de la sylvothérapie, consiste à se mettre dos au tronc d’un arbre une main sur le sacrum (bas du dos) paume contre l’écorce de l’arbre. L’autre main sur le plexus solaire (juste au-dessus du nombril). On repose l’arrière de la tête contre l’écorce de l’arbre et positionner si possible les pieds entre les racines. On respire profondément et on reste dans cette position pendant 5 min. On intervertit ses mains (la polarité du corps sera ainsi respectée) et on recommence 5 min de plus.
  • La gratitude : Même s’il ne parle pas avant de partir on remercie l’arbre pour toute l’énergie qu’il nous a insufflé, on le salue pour nous avoir offert cette baisse naturelle de notre taux de cortisol.

La proximité physique des arbres a aussi des vertus thérapeutiques

Vous pouvez profiter aussi d’une prairie à proximité d’une forêt ou d’une clairière pour vous offrir une séance bienfaisante de sylvothérapie. En été, on en profite pour marcher dans l’herbe pieds nus. Très bénéfique, ce geste simple permet de bien faire circuler l’énergie tout dans le corps. On peut s’allonger dans l’herbe, fermer les yeux et respirer à plein poumons pour une séance de relaxation incroyable qui ne manquera pas au passage, de mettre une bonne claque salutaire à cette foutue hormone du stress !

On reste vigilant

Après avoir bien choisi son espèce d’arbre, on prête une attention particulière à celui contre lequel on s’appuie. On privilégie un arbre sans branches cassées, on évite les arbres malades ou morts.

On est attentif

La forêt abrite des pathogènes et quelques espèces vectrices (telles que les tiques) de plusieurs maladies. Ces dernières peuvent être dangereuses pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli. On fait attention aux spores de champignons qui peuvent se nicher dans les parties ombreuses et humides et qui sont parfois allergènes.

Pour conclure…

Loin de n’être qu’une tendance bobo, la sylvothérapie offre de réelles vertus validées par la science. Si la pratique peut sembler bizarre, les bienfaits pour l’organisme et la santé sont bien réels et indiscutables. Alors pourquoi s’en priver lorsque cela ne coûte rien ? A l’heure où des millions d’hectares de forêts sont rasés chaque année, ne négligeons pas l’importance des arbres pour notre santé. Comme disait si bien Chateaubriand dans « Voyages » : « qui dira le sentiment qu’on éprouve en entrant dans ces forets aussi vieux que le monde…  » Un apaisement du corps et de l’âme probablement dût à une baisse du taux de cortisol. Naturellement, nous ne saurions que trop vous encourager à privilégier ce lieu où l’on ose ralentir pour mieux vivre, et à passer en mode slow : c’est aussi ça l’HEDDA’titude !

E-shop

Découvrez tous nos produits

Les professionnelles témoignent

"La gamme visage est un très bon rapport qualité/prix pour tout type de clientèle, (...)

Lire plus

Tous les avis

Elles ont adopté l’HEDDA’ttitude

Midi et demi, nous avons rendez-vous à l’Institut de beauté Enéa, partenaire Hedda. (...)

Lire plus

Tous les avis

La sylvothérapie pour baisser naturellement le taux de Cortisol : nouvelle thérapie anti-stress ou tendance bobo ?

13 octobre 2017

Vous sentez que les bienfaits de vos vacances estivales se sont vite évaporés et que le stress a très aussitôt repris le dessus. Alors, comment se ressourcer en ce mois d’octobre ? Comment baisser son taux de cortisol naturellement ? Une (...)

Lire plus Tout les actus
La R&D HEDDA

La R&D HEDDA

S’affranchir des dictats marketing de la cosmétique traditionnelle a permis à Eulalie et Frédéric, créateurs d’HEDDA, de remettre le bon sens au cœur de leur action et d’assoir leur concept sur les valeurs du Développement Durable...

Lire la suite
Partager
restons connectés ! HEDDA sur Facebook HEDDA sur Twitter HEDDA sur Instagram